Questions ? 02 437 96 68

Comment étudier un support de cours fait de diapositives?

Comment étudier un support de cours fait de diapositives?

De nombreux étudiants reçoivent en guise de support de cours les diaporamas que leurs professeurs ont utilisés lors des cours magistraux. Outil didactique potentiellement très efficace (il sert alors de technique pour améliorer la transmission de l’information), le PowerPoint peut pourtant devenir un support d’étude générateur d’échecs! Essayons donc de démasquer ce fauteur de trouble de l’enseignement.

Méfiez-vous des présentations PowerPoint!

« PowerPoint nous rend stupides! » (James N. Mattis, Général des Marines américains)

Dans une interview, Franck Frommer, l’auteur de La pensée PowerPoint, enquête sur ce logiciel qui rend stupide, cerne les limites atteintes par ce logiciel né au début des années 80:
« Aujourd’hui, le PowerPoint ne sert plus à appuyer un discours comme c’était sa fonction originelle, il a remplacé le discours.
Pour preuve, dans les réunions, les intervenants se contentent souvent de lire leurs slides et les distribuent à leurs collaborateurs comme si elles étaient le document de référence. Or, le principe de PowerPoint est d’être simple et très schématique.
Dans chaque slide, le champ pour écrire est très limité et il faut résumer sa pensée en quelques mots. Le discours y est donc extrêmement simplifié: on voit s’entremêler quelques bullet points – puces qui énoncent les points importants – avec des images, des graphiques. La forme a conditionné le fond de la pensée. Tout l’argumentaire, les démonstrations, les connecteurs logiques ont disparu. On passe à côté de l’essentiel. »

  • Soulignons à présent les principaux dangers qui guettent les étudiants quant à l’usage de PowerPoint dans l’enseignement.
    Croire que le diaporama est une bonne synthèse du cours
  • Se laisser hypnotiser par les belles illustrations projetées au point de ne plus – ou de moins – prendre des notes
  • Croire que l’on peut mémoriser tel quel l’information ainsi présentée pour satisfaire les exigences du professeur

Ce à quoi l’étudiant doit dès lors être attentif, c’est aux caractéristiques intrinsèques du PowerPoint. Elles seules peuvent lui permettre de comprendre comment ce mode de transmission d’informations fonctionne, et donc comment il faudra l’utiliser pour la suite de l’étude du cours. Trois caractéristiques sont ici relevantes:

  1. Les « slides » opèrent des raccourcis de présentation des concepts
  2. La structure des présentations est très hiérarchisée et très généralisée, ce qui produit une très forte fragmentation de l’information
  3. La succession des « slides » est rapide (le présentateur compte souvent 1 minute par diapositive), ces dernières ne contenant chacune que des bribes d’information (mots clés, slogans, définitions isolées, illustrations, graphs, etc.)

De ses 3 caractéristiques, nous pouvons donc dire qu’une présentation powerPoint est donc un soutien à l’exposé oral, et uniquement cela. Lorsqu’elle est utilisée à bon escient et selon les règles de qualité,
Les présentations powerPoint sont bénéfiques pour soutenir l’attention des étudiants pendant les exposés oraux, leur nature n’en fait cependant pas des bons supports écrits à l’apprentissage..

Alors, comment faire finalement pour étudier un cours dont le support est un PowerPoint?

Règle n°1: Prendre un maximum de notes durant l’exposé oral de la matière. Les commentaires du professeur sont essentiels, surtout lorsqu’il opère les transitions entre les diapositives, qu’il introduit un nouveau sujet, ou qu’il récapitule un volet de matière achevé. Ne vous laissez pas distraire par le côté visuel de la présentation et concentrez-vous au maximum sur l’audition et l’écriture!
 
Règle n°2: A la maison ou au kot, mettre sans tarder en ordre les informations composant la matière. Il s’agit de construire une structure, un plan, une table des matières précise, ou encore un fil conducteur. Pour ce faire, il faut confronter les notes (commentaires) au diaporama. S’aider – si possible – du livre de référence que le professeur a lui-même utilisé peut être très utile. Le but de cette étape est d’acquérir une vue d’ensemble cohérente et synthétique de ce cours éclaté en centaines, voire en milliers de morceaux/diapositives.
 
Règle n°3: Verbaliser au maximum le contenu de la matière en parlant et/ou en écrivant. Le but est d’ « habiller » (remplir, compléter, augmenter) les diapositives avec toute l’information qu’elles ne font qu’évoquer ou amorcer. Formulez des explications, des raisonnements, bref entraînez-vous à exposer le cours en faisant comme si vous étiez le professeur: testez votre compréhension de la matière et votre capacité à retrouver chaque information (en partant d’une question et en construisant une réponse).
 
Pour conclure, ajoutons encore que si le PowerPoint offre une forme ultra simplifiée du contenu du cours, il ne faut pas oublier qu’à l’examen le professeur exigera de vous des réponses hyper précises et développées! La présentation PowerPoint n’est donc pas un modèle de ce que vous devrez reproduire lors de l’évalution…

Le blocus encadré organisé par Réussir Ses Etudes durant le congé de Pâques permet aux étudiants – quelles que soient les études et les matières – de se familiariser avec les meilleures méthodes d’étude et de bénéficier de la présence de formateurs spécialisés qui les accompagnent individuellement chaque jour.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Infos & Inscription, nos conseils pédagogiques sont à votre écoute 02 437 96 68